La phrase énonciative.

Il dit : « Je travaille ». Il dit qu’il travaille.
La subordonnée énonciative est introduite par QUE.

La phrase impérative.

Le prof nous dit : « Faites attention ! »

Il ordonne : « Ne le lui dis pas ! »

Le prof nous dit de faire attention.

(Le prof nous dit que nous devons faire attention.)

Il ordonne de ne pas le lui dire.

L’impératif devient DE + infinitif dans la phrase indirecte.

La phrase interrogative.

Il demande : « Tu travailles ? » (… « Travailles-tu ? » / « Est-ce que tu travailles ? » Il demande si je travaille.
Quand la question directe est sans mot interrogatif, ou quand elle est introduite par « est-ce que », la question indirecte est introduite par SI.

Question directe :

Il me demande :

Question indirecte :

Il me demande

personne sujet « Qui (est-ce qui) viendra ce soir ? » qui viendra ce soir.
personne objet « Qui as-tu invité ? »

« Qui est-ce que tu as invité ? »

qui j’ai invité.
chose sujet « Qu’est-ce qui est arrivé ? » ce qui est arrivé.
chose objet « Que vois-tu ? »

« Qu’est-ce que tu vois ? »

ce que je vois.
Quand la question directe est introduite par un pronom interrogatif, la question indirecte demande les changements suivants :
qui (est-ce qui)

qui (est-ce que)

qui
qu’est-ce qui ce qui
(qu’est-ce) que ce que

Il demande : « Comment as-tu fait ce travail ? »

Il demande : « Comment est-ce que tu as fait ce travail ? »

Il demande comment j’ai fait ce travail.
Il demande : « Combien as-tu payé ? » Il demande combien j’ai payé.
Quand la question directe est introduite par un mot interrogatif qui n’est pas pronom interrogatif, ce mot ou ces mots restent dans la question indirecte.

Changement des pronoms personnels, des personnes du verbe, des possessifs.
 
Ces changements sont simplement une affaire de bon sens. Par exemple :
 
* Vous dites : « Vous êtes des élèves sages ! » –> Vous dites que nous sommes des élèves sages.
* Jean prétend : « Je suis intelligent. » –> Jean prétend qu’il est intelligent.
* Marie constate : « J’ai oublié ma valise. » –> Marie constate qu’elle a oublié sa valise.
 
Les temps du verbe. Les adverbes de temps.

Quand le verbe principal n’est pas au passé, il n’y a pas de changements.
 
* Jean dit (dira, dirait): « J’ai terminé mon travail. » –> Jean dit (dira, dirait) qu’il a terminé son travail.
* Dites-moi : « Quand êtes-vous rentrés ? » –> Dites-moi quand vous êtes rentrés.
 
Quand le verbe est au passé, il y a des changements.
 

Jean disait : Jean disait qu’
« Je pars aujourd’hui. » il partait ce jour-là.
« Je relisais chaque fois les articles. » il relisait chaque fois les articles.
« Je partirai demain. » il partirait le lendemain.
« J’aurai répondu aux questions. » il aurait répondu aux questions.
« J’ai accompli hier une tâche difficile. » il avait accompli la veille une tâche difficile.

 
Quelques changements possibles :
* aujourd’hui –> ce jour-là
* demain –> le lendemain
* la semaine prochaine –> la semaine suivante
* hier –> la veille
* la semaine passée –> la semaine précédente
 
Ici encore, il faut suivre le bon sens. Par exemple :
 
Maman m’a demandé hier : « Est-ce que Pierre viendra demain ? » –> Maman m’a demandé hier si Pierre vient aujourd’hui.